2. Préhistoire du Mexique


Illustrations.


6. Unique oeuvre d'art préhistorique actuellement connue au Mexique, datée des environs de 11 000 av JC, le sacrum de camélidé de Tequixquiac est presque un « ready made » à la Duchamp. Une simple abrasion des parties latérales des deux os iliaques (angles des hanches et épines ischiales) et deux perforations dans l'arcade ischiale suffisent à évoquer ce qui a été interprété comme une tête de coyote.

7. Carte des principaux sites préhistoriques du Mexique et de l'Amérique Centrale (F. Rodriguez-Loubet).

Sites 1 à 13: Pleistocène supérieur

1. El Bosque
2. Caulapan
3. Cedral
4. Chapala
5. Chimalacatlan
6. La Concepción
7. Cueva del Diablo
8. Richmond Hill
9. San Isidro
10. Santa Marta
11. Teopisca
12. Tlapacoya
13. Valsequillo

Sites 14 à 38: Pleistocène final

14. Ajuereado (Tehuacan)
15. Bassin du Quiché
16. La Calzada
17. La Chuparosa
18. Cueva Blanca
19. La Esperanza
20. Los Grifos
21. Guaymas
22. Hueyaltlalco
23. Iztapan
24. Lerma
25. Low Ha
26. Madden Lake
27. Puntita Negra
28. Rancho Colorado
29. Rancho Wiecker
30. Samalayucan
31. San Bartolo Atepehuacan
32. San Joaquín
33. San Nicolás
34. San Marcos
35. Los Tapiales
36. Tepexpan
37. Teponahuastlan
38. Turrialba

Sites 39 à 47: Holocène ancien

39. Cueva Espantosa
40. Cueva del Tecolote
41. Guila Naquitz
42. Jicaras
43. Ocampo
44. Presa Falcón
45. El Riego
46. Sand Hill et Orange Lake
47. Zohapilco

Sites 48 à 68: Holocène moyen

48. Las Abejas
49. Acahualinca
50. Aguadulce
51. Belize
52. Cerro Mangote
53. Chantuto
54. Coxcatlan
55. Cueva Derrumbes
56. Cueva Golondritas
57. Nogales
58. La Perra
59. Monagrillo
60. Rio Chiriqui
61. Valle Guardiana
62. Yanhuitlan
63. Texcal
64. Cerro de Silva
65. Tunal Grande
66. Bolsón de Mapimí
67. Quitovac
68. Candelaria

Résumé.

La connaissance de la préhistoire mésoaméricaine évolue lentement. En réalité, ce que l'on sait concerne des sites encore isolés dont le raccordement demeure hypothétique dans la perspective d'une vision diachronique générale du phénomène. Les recherches des années 1970-1980 ont conduit à remettre en cause l'idée d'une évolution linéaire des groupes humains arrivés du continent asiatique vers 30 000 avant JC. La tradition voulait que ceux-ci soient parvenus sur le continent américain en suivant le gibier, notamment les grands herbivores de la fin du Pléistocène, et soient passés de la chasse spécialisée des grands mammifères à la chasse-cueillette des espèces animales et végétales de zones désertiques, puis à l'agriculture, avec les changements socio-économiques et culturels que tout cela suppose. De fait, ce qu'on observe est bien plus complexe, avec des variations et des décalages spatio-temporels très marqués.

Ce panorama rassemble les différentes propositions de découpage chronologique faites par Lorenzo et Mirambell, qui sont les plus abouties, tout en présentant également celle de McNeish, Bosh-Gimpera et Krieger, essentiellement. Pour en faciliter la lecture, l'auteur les a regroupées par grandes périodes géoclimatiques: Pléistocène supérieur et final, Holocène ancien et moyen.

Publications